French Touch #1

En ce moment, je suis dans ma période « bons » films français et j’avais envie de partager avec vous mes impressions sur quelques-uns des longs-métrages que j’ai regardé ces derniers temps.

Avant de commencer, je voudrais revenir sur l’expression de « bon » film français que je viens d’utiliser et préciser que mes goûts étant totalement éclectiques, la conception du ‘bon’ film est assez aléatoire chez moi, de telle manière que je pourrai mettre sur le même plan les Rivières Pourpres et … 20 ans d’écart ? Bon, je n’irai pas jusque-là mais vous avez compris l’idée.

Les_Rivieres_pourpres.jpgEn parlant de Rivières Pourpres … On ne me reprendra plus à regarder ce film le soir. Il y a clairement trop de plans angoissants dans ce film et sa suite pour dormir tranquille après. J’ai visionné le premier film en fin d’année dernière et il m’avait plutôt marqué, par la façon dont la violence y est traitée, par ses couleurs froides et crues, et par deux protagonistes qui explosent votre écran sans aucune vergogne. Ayant découvert cette semaine qu’il y avait une suite, j’ai cru que ce serait une bonne idée de faire une soirée Rivières Pourpres 2. Conclusion ? Dan Brown n’a qu’à aller se rhabiller, il y a eu pire que lui ! Enfin, plus ou moins. Le souci avec Les Anges de l’apocalypse, c’est une bonne partie du scénario qui est juste digne d’un croisement entre Dan Brown et Marc Levy, avec quelques personnages de moines ou de junkie bien clichés. J’avais trouvé le premier film plutôt génial, mais là, la seule chose qui m’a captivé, ce sont les plans fichtrement bien foutus, le traitement des couleurs plutôt cru et parfois cheap qui donne un cachet visuel au film pas si désagréable. Mais à part ça, il n’y a rien pour sauver le film, si ce n’est quelques petites vannes par-ci, par-là qui nous arrachent un sourire.

Donc les Rivières Pourpres, une perle française ? Disons que oui mais que non. Oui quand on oublie le second film apocalyptique, et non quand on se rappelle que notre Léon préféré a accepté de jouer dans cette suite. Bordel, Reno, t’as déconné sec sur ce coup-là !

18949328Dans un registre un peu plus joyeux, j’avais envie de vous parler de mon film français favori : Le premier jour du reste de ta vie. C’est un film que j’ai vu il y a cinq ou six ans et que j’ai redécouvert l’année dernière. Pour le coup, je le considère vraiment comme une perle du cinéma français. D’abord parce que ce film est hyper symbolique, bourré de références géniales et offre un casting explosif. Il fait partie des films qui m’ont vraiment marquée, notamment à cause d’un scénario bien écrit et bien mené, qui retrace cinq jours décisifs dans la vie d’une famille très attachante. Je crois qu’on peut tous s’y retrouver, étant donné le sujet qui est traité mais aussi le caractère assez universel que prend ce long-métrage à la toute fin. C’est un film qui est intergénérationnel, et je suis sûre que mes parents s’y retrouveraient ! A vrai dire, le premier jour du reste de ta vie m’a touchée car il m’a fait prendre un peu conscience du poids de la famille dans la vie de tous (oui c’est l’instant philosophique de l’article), et surtout il m’a rappelé qu’on a qu’une seule famille sans laquelle les choses seraient bien difficiles !

C’est sur cette note très joyeuse que s’achève cette premier article sur la french touch dans le cinéma, j’espère qu’il vous a plu et je vous dis à bientôt pour la suite ! N’hésitez pas à commenter l’article pour me dire quels films français vous ont marqué et pourquoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s