Fond d’écran

Fond d’écran est une des raisons pour lesquelles j’adore les recueils de nouvelles … C’est un joyeux pêle-mêle de textes de tout genre que l’on peut picorer à sa guise. Et surtout ce sont des nouvelles de Pratchett. Vous aviez cru que j’allais arrêter de parler de cet auteur ? Hum … Et bien raté.

P1020113 - Copie

Je pense que je conseillerai ce recueil aux gens qui ont envie de découvrir Pratchett sans avoir à lire tout un roman. Les bons points de ce bouquin sont nombreux : idéal pour lire un peu le soir de temps en temps, avec des nouvelles relativement denses et très bien écrites, c’est aussi un voyage de genre en genre, de la SF à la fantasy. Mais c’est surtout un ouvrage intimiste annoté avant chaque nouvelle par un auteur drôle, humble et fascinant.

En fait ce recueil a été pour moi un pèlerinage passionnant et un peu émouvant dans l’univers de Pratchett, autant du point de vue de l’évolution de l’auteur que de sa façon de voir le monde, de s’approprier des genres comme la science-fiction ou la fantasy.

Si elles ne m’ont pas toutes plu, ces nouvelles m’ont toutes tenue en haleine. J’ai eu un coup de cœur pour plusieurs d’entre elles, notamment L’affaire d’Hadès et Les platines de la nuit où l’on voit apparaître le personnage de la Mort que l’on retrouvera dans les Annales du Disque Monde.

Je voudrais vous citer l’annotation qui précède la nouvelle Le livre secret des morts, qui m’a faite sourire et qui illustre parfaitement, selon moi, l’humilité de Pratchett ainsi que son humour.

Étant donné le titre de l’anthologie dans laquelle il devait figurer, j’ai voulu écrire ce texte comme je l’aurais fait à treize ans, avec le côté appliqué de l’amateur consciencieux. Ce n’est sans doute pas très éloigné de ce que j’écris dans mes meilleurs moments …

Ce recueil est un de mes ouvrages favoris de l’année, et de loin l’un des plus touchants que j’ai pu lire. J’ai eu plaisir à découvrir la facette SF de cet auteur que j’affectionne particulièrement, et j’ai hâte de pouvoir en lire plus. N’hésitez pas, et jetez vous sur Fond d’écran ! Pour finir, j’emprunterai les mots d’Antonia Susan Byatt, une écrivaine …

J’espère qu’on ne l’enseignera jamais à l’école – sa biographie en quatrième de couverture de ses anciens romans prétendait que « certains l’avaient accusé de faire de la littérature », et il fait bien entendu de la littérature, mais de celle qu’on apprécie seul dans un coin tranquille.

Advertisements

Une réflexion sur “Fond d’écran

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s