Harry Potter and the Cursed Child

ATTENTION CET ARTICLE CONTIENT DES SPOILERS

J’avais hâte et un peu peur de lire le script de la pièce de théâtre qui nous fait découvrir une histoire inédite de Harry Potter. Hâte parce que je suis une fan inconditionnelle de l’univers créé par J.K. Rowling depuis des années, mais peur parce que j’ai déjà vu trop d’univers que j’adore tomber dans le déclin à cause d’une suite de trop. Mais -parce qu’il y a un mais, vous vous en doutez bien – j’ai eu une très bonne surprise en découvrant cette œuvre co-écrite avec Jack Thorne et John Tiffany.

En fait, je pense que c’est le fait que la pièce ait été écrite à plusieurs mains qui a permis de réaliser une suite pertinente, sans compter que j’ai trouvé génial le fait de faire une pièce de théâtre et non pas un huitième roman. Malgré le fait que ce soit le script de la pièce, ça se lit vraiment bien, surtout que les didascalies sont très bien faites, très descriptives et apportent un gros plus à l’œuvre. J’en profite aussi pour saluer le casting de la pièce, que j’avais trouvé absolument génial.

harry_potter_and_the_cursed_child_special_rehearsal_edition_book_coverÊtre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas d’avantage depuis qu’il travaille au cœur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Quand passé et présent s’entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.

 Fizwizbiz de Proust

Tout d’abord, on m’avait prévenu qu’il y aurait du fan service, ce qui m’avait plutôt inquiétée. Pourtant j’ai été agréablement surprise en voyant que globalement, ce fan service se résume à de gros clins d’œil aux fans, à l’histoire écrite par J.K. Rowling, au dernier chapitre « 19 ans plus tard » … On voit notamment la Dame aux Bonbons du Poudlard Express passer en mode furie.

LA DAME AUX BONBONS
Et vous ne croirez pas ce que j’arrive à faire avec mes Chocogrenouilles. Jamais. Jamais je n’ai laissé qui que ce soit sortir de ce train avant qu’il n’ait atteint sa destination. Certains ont essayé. Sirius Black et ses acolytes. Fred et George Weasley. ILS ONT TOUS ÉCHOUÉ. PARCE QUE CE TRAIN … N’AIME PAS QU’ON SORTE EN MARCHE … (p.70)

Bien sûr, on a le retour de quelques personnages qu’on a dû voir partir, mais c’est surtout l’évolution des personnages principaux qui relève plutôt du fan service. Voir Harry Directeur du département de la Justice Magique, Hermione Ministre de la Magie, ou bien Ron gérer la boutique de ses frères … Tout ça répond aux interrogation et aux théories de fan de Harry Potter avant tout. J’ai particulièrement apprécié de voir McGonagall en directrice de Poudlard même si cela avait été annoncé à la fin du septième tome.

LE PROFESSEUR MCGONAGALL (à Hermione)
Si je pouvais aussi vous donner une retenue, madame la ministre, je le ferai. (p.228)

Une œuvre pertinente ou pas ?

C’est une œuvre définitivement canon, qui nous apporte la réponse que nous étions nombreux à attendre : que deviennent Harry, ses amis, ses enfants ? Et cette réponse, je l’ai adorée. Voir que ce qui a fait la gloire d’un personnage fait le malheur de son enfant, c’était certes prévisible mais j’ai aimé la façon dont les auteurs on mis cette intrigue autour d’Albus et Scorpius en place. En effet, ce n’est pas que le fils de Harry qui est concerné, mais aussi celui de Drago, et leur amitié est peut-être bien la plus géniale de toute la saga.

Malgré le fan service dont je vous ai parlé, il me semble que cette œuvre reste globalement pertinente, et nous permet même de revoir des personnages, d’en apprendre plus sur eux sans pour autant porter un coup à l’intégrité des sept autres tomes. Alors bien sûr, j’ai un peu tiqué quand a été évoqué l’enfant de Voldemort, mais c’est un élément essentiel pour boucler la boucle que Harry (et moi aussi, j’avoue) n’avait pas fermée à la fin du septième tome, malgré la mort de Voldemort.

J’ai été très touchée par les apparitions du portrait de Dumbledore, qui est plus bavarde sur son compte qu’il ne l’a été dans les romans !

DUMBLEDORE
Harry, il n’existe pas de réponse parfaite dans ce monde d’émotions et de désordre. La perfection est hors de portée de l’espèce humaine, hors de portée de la magie. Dans chaque instant rayonnant de bonheur, il y a cette goutte de poison : la conscience que la douleur reviendra. Pour un humain, souffrir, c’est comme respirer. (p.288)

Une suite de trop ?

Malgré un très mauvais a priori, je dois bien avouer que j’ai passé un très bon moment en découvrant Harry Potter and The Cursed Child. C’est, pour moi, loin d’être une suite de trop, au contraire. Je dirais plutôt que c’est une suite que j’attendais avec impatience et inquiétude, et découvrir le script de cette pièce de théâtre avec ses clins d’œil à nous, les fans, ses beaux moments, ses petits défauts … C’est en somme un moment de plus partagé avec ces personnages qui ont bercé une grande partie de ma vie, et ça fait du bien.

Je pense que comme beaucoup de fan, j’avais peur d’être « trahie » par cette huitième histoire, sans compter que j’avais des attentes énormes, ayant pu, par exemple, m’émerveiller sur le site Pottermore qui mettait magnifiquement en image les sept romans de J.K. Rowling. Mais j’ai passé un bon moment et j’ai hâte de me replonger dans ce super bouquin !

Advertisements

3 réflexions sur “Harry Potter and the Cursed Child

  1. MarionRusty dit :

    Je ne pense pas qu’on pourrait être « trahit » par une œuvre de J.K Rowling, elle qui fait tellement attention à ses fans. Stephen King a dit il y a peu qu’il comprenait pourquoi elle continuait dans l’univers d’Harry Potter, car elle a passé plus de 20 ans de sa vie avec ce personnage et ce monde qu’elle a crée. Elle y est profondement attachée, et nous aussi. Je pense que dans plusieurs décennies on verra vraiment son œuvre comme la construction complètement d’un monde, à l’instar de Tolkien, Asimov ou Pratchett.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s