Westworld

Bon, voilà, même si la première saison n’est pas encore achevée, il fallait bien que je parle à un moment de la nouvelle série HBO, que j’attendais avec impatience. Avec quelques teasers prometteurs, HBO nous promettait une série science-fiction ambitieuse inspirée d’un film des années 70, et c’est pari tenu !

Comment ne pas accrocher dès les premières secondes au générique de la série, hypnotique, qui nous dévoile au passage les prémices d’une super bande originale ?

Au delà de ça, la série se développe très bien au fil des épisodes, avec un scénario en béton qui vous colle à votre fauteuil pour une heure. Le côté science-fiction est bien présent et assumé, merveilleusement exploité, et ça fait plaisir de voir un genre sous-représenté à la TV reprendre de l’ampleur grâce à HBO. La chaîne à mis tous les bons ingrédients et moyens dans cette série. Personnellement, j’ai bien plus d’engouement pour Westworld que j’ai pu en avoir au début de la frénésie autour de Game Of Thrones, et pour cause, cette nouvelle série prouve une certaines « maturité » de la part de la production de la chaine.

Au fil des épisodes, j’ai le sentiment que Westworld bénéficie de l’expérience de Game Of Thrones : tout y est plus abouti, que ce soit dans le scénario ou dans l’image en elle-même. Avec GOT, HBO apportait le cinéma dans les séries, comme la dernière saison nous l’a si bien prouvé, avec des scènes de bataille absolument épiques. Mais avec Westworld, HBO nous met le cinéma dans la télé une fois par semaine. C’est littéralement le genre de série qui pose sa classe en toute modestie.

A Westworld, un parc d’attractions dernier cri, les visiteurs paient des fortunes pour revivre le frisson de la conquête de l’Ouest. Dolores, Teddy et bien d’autres sont des androïdes à apparence humaine créés pour donner l’illusion et offrir du dépaysement aux clients. Pour ces derniers, Westworld est l’occasion de laisser libre-cours à leurs fantasmes. Cet univers bien huilé est mis en péril lorsqu’à la suite d’une mise à jour, quelques robots comment à adopter des comportements imprévisibles, voire erratiques. En coulisses, l’équipe, qui tire les ficelles de ce monde alternatif, s’inquiète de ces incidents de plus en plus nombreux. Les enjeux du programme Westworld étant énormes, la Direction ne peut se permettre une mauvaise publicité qui ferait fuir ses clients. Que se passe-t-il réellement avec les androïdes ré-encodés ? (Allocine)

J’avoue que je n’ai pas vu de personnages ou de scénarios évoluer aussi bien en une seule saison, sans qu’on nous serve de blah blah au milieu pour faire durer l’histoire. Westworld dresse les portraits croisés de destins clef entre deux univers liés : le parc western et l’envers du décor. A travers ces portraits de personnages – qui au passage sont plutôt pas mal – on découvre les tenants et les aboutissants d’une intrigue qui semble nous conduire aux origines de ce parc surréaliste. Je finirai sur le casting, que j’adore et qui joue brillamment, surtout les acteurs qui doivent interpréter les androïdes ! Sans compter qu’on a Anthony Hopkins qui est parfait dans son rôle, que demander de plus ?

Voilà, j’espère que mon absence d’objectivité sur cette série vous aura convaincu(e) à la regarder ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, et à bientôt pour un nouvel article !

Advertisements

3 réflexions sur “Westworld

  1. patatedestenebres dit :

    Pour ce qui est de l’écriture et de la réalisation, même si on compare tout à Game of thrones actuellement car c’est à la mode, il y a d’autres très bonnes séries plus anciennes ou actuelles qui ont ce ton « mature », je pense à Rubicon sur AMC, ou encore the Expanse sur Scyfy (ou Childhood’s end, incontournable).
    Concernant Westworld, ça n’a plus grand chose avoir avec le vieux film, ni même avec le bouquin de Crichton, et tant mieux quelque part. Je suis fasciné par la théorie voulant que toute l’action se déroule durant trois époques différentes, et je guette le moindre détail pour l’infirmer ou la confirmer. Il y a en tout cas un très grand sens du détail dans chaque épisode, avec de nombreuses références gnostiques, ce qui est stimulant!

    Aimé par 1 personne

    • shadowscriptorem dit :

      Merci pour ce super commentaire ! J’ai commencé à regarder le film mais je ne savais pas qu’il y avait un livre ! 😮
      J’avoue que c’était facile de comparer à Game Of Thrones (et que c’est d’ailleurs en effet une grosse tendance de la part des médias en général). Pour compléter ce que tu dis, Westworld est loin d’être la première « grande » série science fiction, mais elle est pour moi une des meilleures depuis un moment, surtout que ça fait longtemps qu’on avait pas donné de grands moyens à une série SF.
      J’essaierai d’écrire à nouveau sur la série après la fin de la première saison pour refaire un bilan (avec un peu plus de spoilers et de détails 😉 )

      Aimé par 1 personne

  2. Sweet Judas dit :

    J’ai commencé la série sans savoir à quoi m’attendre (j’ai dû regarder un ou deux teasers, c’est tout) et franchement, c’est une claque. Je suis contente de savoir qu’elle est déjà renouvelée pour une saison 2… !
    Le personnage d’Anthony Hopkins (Ford, le concepteur du parc) est à la fois fascinant et effrayant. Je n’arrive pas à le cerner, c’est assez étrange comme sensation. Je me suis pris d’affection pour les robots, les « hôtes », notamment Dolores et Maeve (surtout Maeve)(l’épisode où elle force les employés à augmenter ses capacités cérébrales est génial).

    Une fois la saison terminée, je pense me procurer le livre de Crichton, qui en a inspiré l’univers. Je connais déjà « Jurassic Park » du même auteur, qui a également inspiré le film de Spielberg (et qui est cent fois mieux)(le personnage d’Hammond est tellement un immonde connard en vrai…).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s