Des pages en pagaille #1

Aujourd’hui, j’ai envie de lancer un nouveau format sur le blog pour parler de plusieurs livres à la fois. Comme en ce moment je ne lis que des livres que j’adore, je n’ai pas forcément grand chose à dire dessus si ce n’est : « oh là là ce livre est génial allez absolument tout de suite le lire ». Et évidemment, pour inaugurer ce nouveau format, de qui d’autre que Terry Pratchett pourrais-je parler ?

La Huitième Couleur & Le Huitième Sortilège – Terry Pratchett

Pour commencer, j’ai envie de vous parler des deux premiers romans des Annales du Disque-Monde, que j’ai littéralement adorés. Pratchett y place les jalons de toute une saga tout en nous faisant courir, voler et naviguer à travers le Disque-Monde, le tout dans une course haletante qui vous colle au bouquin.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/71qM-Fg1TXL.jpgA Ankh-Morpotk, l’une des villes du Disque-Monde, les habitants croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif avec son Bagage de bois magique … Tellement inoffensif que le Patricien a chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la citée quadrillée par la guilde des voleurs et celle des assassins. Car Deuxfleurs appartient à l’espèce la plus redoutable qui soit : c’est un touriste…

Comment vous dire à quel point ce roman d’ouverture est épique ? Chaque instant, malgré deux personnages principaux complètement idiots et imprudents, est un tableau aux multiples facettes : humour, ironie, absurde, héroïsme (souvent involontaire) … C’est une aventure digne de ce nom avec un duo improbable !

https://i0.wp.com/www.terrypratchett.fr/img/books/tome2_b.jpgOctogénaire, borgne, chauve et édenté, Cohen le Barbare, le plus grand héros de tous les temps, réussira-t-il à tirer Deuxfleurs et Rincevent des griffes de leurs poursuivant ? Une étoile rouge menace de percuter le Disque-Monde et la survie de celui-ci est entre les mains du sorciers calamiteux : dans son esprit (très) brumeux se cache le huitième sortilège !

Si j’étais assez folle pour surligner mes passages préférés dans un bouquin, celui-ci serait jaune du premier au dernier mot. Tous les personnages nouveaux qu’apporte Terry Pratchett sont attachants malgré leurs défauts (même la Mort, oui, oui), et on y trouve les prémices de grandes ramifications pour l’histoire globale des Annales du Disque-Monde.

Ces deux romans qui sont deux tomes d’une même histoire et marquent le début du cycle de Rincevent dont j’ai hâte de lire la suite. J’avais un peu peur de ne pas accrocher à l’histoire étant donné qu’on est loin de l’ambiance du cycle du Guet, mais au final, je crois pouvoir dire que je ne me lasserai pas de cet univers créé par Pratchett.

Jeu de Nains – Terry Pratchett

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/71yjN8qGsLL.jpgIl y a bien longtemps, trolls et nains se sont affrontés dans la vallée de Koom. Alors que la date anniversaire de cette bataille approche , les tensions montent à Ankh-Morpork. Un célèbre nain, Broilacuisse, est assassiné. Le cauchemar commence pour le commissaire Vimaire, pris entre les feux de deux communautés qui se haïssent toujours, tandis que son équipe du Guet se déchire lors de l’arrivée d’un petit nouveau …

Comment vous expliquer à quel point j’aime d’amour les romans de Pratchett qui parle du Guet ? J’ai hésité à parler de Jeu de Nains parce que j’avais peur de ne pouvoir dire que « ce roman est une tuerie » … Mais il se trouve que c’est le dernier roman du Cycle du Guet et que je ne pouvais pas faire l’impasse dessus, pour la simple et bonne raison que ce bouquin est pour moi l’apogée d’un cycle narratif génialissime.

Tout y est épique, de l’intrigue de base à la scène où le commissaire divisionnaire Vimaire flanque une bonne dérouillée à des nains tout en beuglant « OU EST MA VACHE ? ». Oui. Où est ma vache. Lisez et vous comprendrez. La tension dans ce bouquin est pire que palpable, j’en ai passé deux nuits presque blanches tellement j’y étais accrochée, et quand j’ai eu fini, j’ai réalisé avec tristesse que c’était la dernière fois que j’avais vu des personnages que j’apprécie profondément, donc juste, lisez Pratchett (cette phrase est beaucoup trop longue).

Advertisements

Une réflexion sur “Des pages en pagaille #1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s