S’informer aujourd’hui, un défi ?

On vit dans une société où l’information est omniprésente, je ne vous l’apprends pas. L’économie dépend en partie de l’information, la bourse y est très réactive. La politique se joue presque intégralement dans les médias, et notre quotidien est régi par l’information qu’on nous bombarde partout : télévision, réseaux sociaux, radio, journaux. Avec internet et l’info en continu à la télévision, on est assaillis nuit et jour par de l’information putassière qui est destinée à nous faire réagir démesurément.

J’en ai eu assez de voir des gros titres alarmistes, et c’est en apprenant où et comment trouver une information plus neutre que j’ai réussi à faire place nette dans les médias que je consomme. Le but de la manœuvre, c’est de ne plus subir l’information au quotidien, de contrôler la qualité des articles ou vidéos que je regarde, et d’avoir suffisamment de sources pour en retirer une information que je comprenne pleinement.

107095251_e57d5809c0_o

Faire place nette, se couper des médias « toxiques »

Pour moi, les médias que je juge toxiques sont ceux qui délivrent de l’information en continu, essentiellement pour attirer les vues ou l’audimat. C’est facile de se brancher sur les chaines d’info en continu et de se faire resservir les mêmes rengaines toute la journée lorsque des évènements graves ont lieu. Mais ne serait-ce pas plus sain de laisser les journalistes faire leur travail pour ensuite lire différents articles sur le sujet, et ainsi avoir différents points de vue pour en tirer l’essentiel ?

C’est avec cette idée que j’ai entrepris de mettre en sourdine ces médias d’information continue, à la télévision, mais surtout sur internet, notamment sur Facebook et Twitter. Le piège, c’est de laisser entrer l’information continue dans des réseaux qui sont presque faits pour ça. C’est trop facile de se fier à une info délivrée en 140 caractères. J’ai donc gardé sur les réseaux sociaux uniquement des journaux qui ne partage leurs articles que quelques fois par jour (et encore, parfois c’est encore trop). A terme, l’idée serait d’avoir le réflexe d’aller voir leur site internet au lieu de cliquer sur des liens qui ont été partagés sur mes fils d’actu.

2325906559_09ea486d87_o

Croiser les infos, vérifier les sources

Si un sujet vous intéresse beaucoup, je vous suggère de faire quelques recherches rapides sur internet. Souvent, je vérifie la définition des termes clés du sujet si elle n’est pas déjà dans les articles que je lis, puis à partir de là je cherche différents articles ou vidéos sur le sujet afin d’avoir une vision plus globale et de percevoir les différents points de vue possibles.

Généralement, quand je tombe sur un site inconnu ou qu’un article me semble douteux, j’essaie de vérifier les sources. Dans ce cas je fais un tour dans les informations du site, du genre la partie « à propos de nous », etc. Mais récemment, Le Monde a mis en place un moteur de recherche qui permet de vérifier la fiabilité des sites sur lesquels on se balade, ça s’appelle Décodex et c’est plutôt simple d’utilisation.

decodex

Établir sa « base de données », mais en sortir régulièrement

A partir du moment où je me suis coupée de certaines sources d’info, j’ai commencé à établir ma propre base de données, une carte virtuelle des sites, vidéastes, et journaux qui me plaisent et que je juge fiables. Je partagerai certains de ces liens avec vous dans un prochain article, étant donné qu’il y a en plutôt beaucoup !

Mais avoir sa base de données ne veut pas dire qu’il faut rester dedans tout le temps. Il ne faut pas hésiter à chercher ailleurs, à lire des travaux de spécialistes, etc. Par exemple quand je regarde une vidéo de vulgarisation sur l’Histoire ou la science, je vais lire la description pour voir si le vidéaste n’a pas mis des liens à aller voir pour approfondir le sujet. C’est toujours intéressant de lire des travaux d’autres personnes, et cela permet ensuite de les intégrer à notre base de données.

Voilà, c’est tout pour cet article sur ma façon de m’informer et de m’instruire. J’espère que ça vous aura plu, n’hésitez pas à compléter ou réagir à mon propos dans les commentaires ! En attendant un prochain article, je vous dis à bientôt sur le blog !

Advertisements

Une réflexion sur “S’informer aujourd’hui, un défi ?

  1. patatedestenebres dit :

    J’ai appris qu’il y avait des ateliers pour les petiots de primaire, visant à leur faire chasser les hoax, voilà une initiative pertinente, et bien entendu non soutenue par l’EN. Je me passe pour ma part de télé depuis dix ans, et m’oriente vers des chaînes d’info comme le Fil d’actu ou sur la récente chaîne de Mélenchon, qui aborde des sujets sans jouer la carte omniprésente de l’émotionnel. Je me dis régulièrement que nous sommes nombreux à faire comme toi, décortiquer l’info, chercher les sources, mais ensuite je me heurte à l’ensemble de mes collègues, qui restent mon seul lien avec « la France de TF1 », et là, j’ai des frissons en entendant parler de vote utile, de Marine le Pen qui dit ce que les gens pensent tout bas, de Macron qui est un bon candidat car il présente bien, des sauvageons dans les cités, de ces fichus migrants… Et je me dis que finalement, c’est probablement Fillon qui va passer… Bon après je vais voir mon fromager, je m’attelle à mon projet de café-jeux, j’écris et je fais mumuse avec quelques camarades 🙂 Tout ça pour dire: Sympa ton article!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s